Get Adobe Flash player
Home ONG, Projets et Programmes

Projets

Les ONG, Projets et Programmes

Une ONG est un organisme d’intérêt public qui ne relève ni de l’Etat ni d’une institution internationale[]. Les principaux critères définissant une ONG sont : l’origine privée de sa constitution ; le but non lucratif de son action ; l’indépendance financière ; l’indépendance politique ; la notion d’intérêt public.

Quant aux projets, ce sont des opérations ponctuelles ayant un début et une fin, et nécessitant la mise en œuvre de ressources humaines et matérielles pour leur réalisation. Elément-clé des organisations, un projet est un outil permettant de planifier des tâches et d’atteindre des objectifs concrets. Un programme est un ensemble de projets.

Le Groupe d’Action pour le Développement Communautaire (GADEC)

Le GADEC est une ONG créée en 1987 par un groupe d’intellectuels. Il est officiellement reconnu en 1990. De 1987 à 1998, ses interventions étaient essentiellement axées sur des projets de renforcement des capacités. A partir de 1998, celles-ci intégrèrent des programmes de planification stratégique, comme le Programme « Eau » pour la sécurité alimentaire, piloté avec deux autres ONG. De 1998 à 2003, le Groupe élargit ses activités à  l’audit-évaluation ; les résultats satisfaisants obtenus en ce sens sont corroborés par la naissance en 2003 d’autres programmes avec plus de partenaires (de quatre ils sont passés à douze). Un nouveau programme a vu le jour en 2004 et devrait s’achever en 2009. Il a trait à la facilitation de l’accès à l’eau et à l’assainissement, à l’amélioration des productions agricoles et animales, l’augmentation des revenus, aux problèmes de sécurité alimentaire et au renforcement des capacités.

Le GADEC travaille à rendre visible aux populations les programmes et projets de la région ; d’où son implication dans d’autres programmes, comme le PAPIL, en tant qu’opérateur d’appui, et son partenariat avec l’UNICEF dans le cadre d’un programme de renforcement des capacités des femmes pour l’alphabétisation (résultats importants enregistrés dans la Communauté Rurale de Salemata). Il est le représentant du FNUAP dans la région ; à ce niveau, il intervient dans la sensibilisation autour de l’égalité des genres et la répression des violences faites aux femmes. Le Groupe est également présent dans le département de Kédougou pour soutenir les mineurs (santé et alimentation). Un programme pour le soutien boursier aux filles et un projet de réduction de la pauvreté pour la pédagogie et l’entreprenariat dans les collèges et « daaras » sont aussi à mettre à son actif.

L’on constate ainsi, au bout du compte, que l’étendue de la région et des problèmes sociologiques justifie l’étendue des domaines d’intervention du GADEC.

Le Projet d’Appui à la Petite Irrigation Locale (PAPIL)

La mission du PAPIL est de lutter contre la pauvreté, en actionnant les leviers au niveau du monde rural afin de booster la production agricole. Ses activités sont circonscrites autour des aménagements hydro-agricoles et pastoraux, du renforcement des capacités (appui aux CL, appui aux producteurs, fonds de développement local) et de la gestion de projets. Les objectifs du Projet à Tambacounda concernent : les aménagements hydro-agricoles des 400 ha dans les bas-fonds rizicoles à Kédougou (riz pluvial) ; le Programme de multiplication des semences (augmentation du capital semencier) ; l’aménagement des vallées (études de huit vallées en cours) ; le volet mares pastorales, avec cinq mares étudiées par un cabinet tunisien ; l’aménagement d’une cinquantaine d’hectares de Périmètres Irrigués Privés (PIP) ; le désenclavement des zones de production (pistes de production).

Le PAPIL, dont la philosophie est de faire des aménagements et de les valoriser pour accroître la production, travaille avec les Communautés Rurales et avec beaucoup d’autres partenaires (SODEFITEX, ANCAR, Elevage, etc.). Ses principaux bailleurs sont la BAD (87,9%) et l’Etat du Sénégal (12,1%).

Le Programme de Gestion Intégrée des Ecosystèmes (PGIES)

Ce Projet vise à : promouvoir la gestion intégrée des écosystèmes (GIE) et de la biodiversité ; réduire les émissions de gaz à effet de serre par une séquestration de carbone ; empêcher la dégradation des quatre échantillons d’écosystème choisis pour représenter les principaux types d’écosystème du Sénégal (écosystème de savane, pastoral, dunaire et inter-dunaire, et de mangrove) ; renforcer les capacités institutionnelles et techniques ; prendre des mesures incitatives novatrices pour la conservation ; suivre les impacts du développement sur la biodiversité et sur les équilibres du carbone au cours de la période de dix ans.

Les types d’intervention retenus sont articulés autour de la cogestion des Aires Protégées et des approches participatives pour une utilisation durable des ressources naturelles dans les AP, les Réserves Naturelles Communautaires et les Terroirs Villageois adjacents des AP.

A Tambacounda, les interventions visent : la lutte contre le braconnage dans le PNNK (pour préserver les trois espèces fauniques endémiques) ; la création de RNC ; la sensibilisation des populations (en vue de les inciter à solliciter les délibérations des Conseils Ruraux pour avoir l’autorisation de faire des aménagements) ; l’intensification de la production ; la prévision de mutuelles de crédit environnementales ; la subvention de projets environnementaux (agriculture et élevage de pintades). Le PNUD et le Fonds Mondial pou l’Environnement sont les principaux bailleurs du Programme dans la région.

Les résultats attendus sont : l’aménagement de l’espace rural dans les TV; l’intensification des systèmes de production ; l’encouragement dans les TV de l’autosuffisance alimentaire et énergétique pour y améliorer le développement durable et la gestion des ressources naturelles et y réduire les pressions dans les Unités Pastorales adjacentes ; la conservation et la gestion durable des RNC ; la conservation durable et la cogestion des ressources naturelles dans les AP ; le suivi-évaluation participatif de l’écosystème.

Programme National de Développement Local (PNDL)

Le PNDL s'inscrit dans le cadre de la politique globale définie par le Gouvernement du Sénégal pour atteindre les objectifs du DSRP et ceux du Millénaire pour le Développement. Son objectif est de contribuer à la réduction de la pauvreté, par l’amélioration de l’offre de services socio-économiques de qualité aux populations, à travers la promotion et la mise en œuvre d’une stratégie de décentralisation des activités sectorielles, la responsabilisation des CL et la participation des populations. Les résultats attendus sont, entre autres, la réduction d’au moins 15%, sur un horizon de cinq ans, de l’incidence de la pauvreté dans les zones concernées.

A Tambacounda, le Programme, qui dispose de trois Antennes départementales (Tambacounda, Kédougou, Bakel), prévoit la réalisation de 255 microprojets dans les secteurs de l’éducation, de la santé, de l’hydraulique et des autres activités socioéconomiques pour un coût global de 1,4 milliard de francs CFA. Ce projet prend en compte toutes les CR de la Région ainsi que les Communes de Kédougou, Bakel et Diawara.