pôle territoire Sénégal Oriental

25
Mars

Le Sénégal Oriental à l’aube du développement minier

On assiste au Sénégal Oriental aux prémices d’un développement minier faisant intervenir des acteurs multiples et inégaux. Les difficultés rencontrées sur le terrain traduisent enjeux invisibles et tensions palpables. Il s’agit d’analyser la position fragile des collectivités locales dans un jeu d’acteurs complexe, placé sous le double signe de la mondialisation économique et d’une décentralisation inaboutie. Région et communautés rurales ont un rôle déterminant à jouer dans l’orientation des dynamiques territoriales, à l’articulation d’un horizon national trop lointain et d’un échelon ultra-local survalorisé.


24
Fevrier

Comment stimuler le développement territorial

Le rôle des exécutifs locaux est de réaliser des actions de développement innovantes dans les domaines de compétence qui leur sont attribués. Au Sénégal, la décentralisation territoriale a obéi au souci de l’Etat central de contrôler de près l’action des collectivités locales depuis la première réforme de 1972 (Acte 1) et la création de la « communauté rurale ». L’État confie la gestion foncière au Président de conseil rural, mais conserve un fort contrôle de légalité de ses actes. Par la suite, la régionalisation opérée en 1996 (Acte 2) a doté la région, nouvelle entité locale, d’une autonomie de gestion administrative et financière pour désengorger la capitale du pays, Dakar.



23
Javier

Pole territoire sénégal oriental : Un forum interrégional prévu le 4 mars

Un comité régional de développement (Crd) s’est tenu à Tambacounda en vue de préparer les présidents de Conseil départemental, les maires de la région, la société civil, les groupements de femmes, de jeunes, les Chambres consulaires, à la perspective de constitution du pôle Sénégal oriental. C’est en prélude au forum interrégional dédié à la mise sur pied de cette grande entité qui se tiendra le 4 mars prochain et qui regroupera les départements et les communes de Tambacounda et de Kédougou.


L’information sur le pôle territorial institué par l’Acte 3 de la décentralisation a été livrée par le gouverneur de Tambacounda, Cheikh Kane Niane, qui a présidé cette rencontre. Pour M. Kane, l’Etat, par ce biais, ouvre les jalons d’un développement socio-économique harmonieux et surtout le schéma de la décentralisation qui va connaître un tournant décisif avec la mise en place du pole territoire. « Les pôles administratifs que sont les départements ont déjà été élevés en collectivités et en conseils départementaux avec pour mission de promouvoir le développement local », raconte-t-il. A l’en croire, ce sont ces nouvelles entités qui se fédèrent dans un cadre homogène pour construire un pôle économique, social et culturel. « Ces entités seront des regroupements de départements qui pourront travailler dans le cadre d’une intercommunalité afin de définir des projets territoriaux », a indiqué le directeur de l’Agence régionale de développement (Ard) de Tambacounda, Abdoul Aziz Tandia.